Le territoire de l'intime en famille

Le territoire de l'intime en famille

Entre pudeur et diabolisation du corps

Les filles et fils de soixante-huitards se seraient-ils tous ligués contre la nudité parentale ? « La pudeur, c’était pour eux un concept bourgeois, une prison judéo-chrétienne », témoigne Marine, 35 ans, encore gênée d’évoquer la vision de ces adultes « qui déambulaient à poil pour montrer combien ils étaient loin des conventions sociales. Le corps devait être non seulement libéré, assumé, mais aussi revendiqué, montré. Même si, bien sûr, on a actuellement du mal à imaginer ce qu’ils avaient subi avant la libération sexuelle. » Mère de deux filles de 11 et 5 ans, Marine essaie de trouver un équilibre entre « pudeur et “dédiabolisation” du corps ». 

Comme elle, de nombreux parents s’interrogent ; comme elle, beaucoup d’entre eux ont lu Françoise Dolto et dévorent les conseils avisés des pédopsychiatres. Aujourd’hui, chacun tente de trouver avec ses enfants la juste attitude entre une pudeur qui ne soit pas pudibonderie et un comportement décoincé vis-à-vis du corps qui ne soit pas intrusif. Pour Isabel Korolitski, psychanalyste, « on peut prendre son bain nu avec son nourrisson, ces corps à corps sont importants pour son développement psychique et sensoriel. En revanche, dès qu’il cesse d’être un bébé, quand il commence à marcher, mieux vaut prendre de la distance. L’enfant a un corps, le parent a un corps, ils ne font pas qu’un. »

la suite de l'article: http://www.psychologies.com/Famille/Education/Regles-de-vie/Articles-et-Dossiers/Peut-on-se-montrer-nu-devant-ses-enfants

Retour

Archives

Pas d'articles en archives.